Quelle adhésion au sport dans la gonarthrose ?

Il est avéré que la pratique d’un sport adapté aux femmes atteintes de gonarthrose et présentant un haut risque cardiovasculaire réduit la douleur articulaire. Une étude russe présentée lors du congrès annuel de l’European congress on osteoporosis and osteoarthritis qui a eu lieu en mars dernier à Bordeaux s’est penchée sur l’assiduité des patientes gonarthrosiques auxquelles on proposait un programme sportif défini. 54 femmes ayant une gonarthrose avérée ont accepté un premier examen clinique. Elles étaient âgées en moyenne de 61 ans. Parmi elles, seules 20 ont accepté de suivre l’expérience. Le programme était composé de 4 sessions (2 par semaine). Un aide-mémoire par téléphone était organisé pour leur rappeler la date, l’heure et le lieu de l’entraînement physique. Seules 8 personnes sont venues, et 3 ont réalisé l’ensemble des 4 sessions, 3 seulement 2 sessions et 2 pour 3 sessions. A la fin du programme, toutes les patientes ont été interrogées sur les raisons qui les ont poussé à ne pas le faire en totalité. Les causes évoquées étaient : la distance du lieu d’habitation, la réticence au sport et une quantité de travail trop importante. Les auteurs en concluent que les femmes avec une gonarthrose ont une très faible adhésion à ce type d’exercices. Un problème lorsque l’on sait que la pratique d’un sport adapté permet de renforcer sa musculature et de réduire les sollicitations au niveau du genou.

Article publié le 16 mai 2012 (modifié le 16 mai 2012)

Source : Popov A et al. Knee osteoarthritis female patients adherence to physical exercices. ECCEO : P384.

Laboratoire Croma |  Mentions légales
Arthrose : Tout savoir sur l’arthrose

Numéro vert : 0 800 150 200
Lien non sponsorisé

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.