Exercice physique : preuve d’efficacité dans la gonarthrose

Il est maintenant établi que la gonarthrose affecte beaucoup la qualité de vie des personnes. Et si l’activité physique pouvait améliorer cet état de fait ? C’est ce qu’a exploré une équipe roumaine au cours d’une étude présentée lors du congrès de rhumatologie européen annuel, l’EULAR. Son but était d’évaluer l’efficacité d’un programme de 6 mois d’exercice sur l’état fonctionnel et la qualité de vie des patients souffrant de gonarthrose.

Cet essai incluait 181 patients souffrant de gonarthrose, dont 64,3 % étaient des femmes, âgées en moyenne de 63,7 ans. Certains suivaient un programme d’exercice physique basé sur la flexion du genou, la force musculaire et l’endurance (en particulier pour les quadriceps), l’amélioration de l’équilibre, la coordination et la respiration. L’échantillon du groupe témoin poursuivait ses activités quotidiennes sans changement. L’évaluation était faite au début de l’étude et après 6 mois.

Les auteurs concluent qu’un tel programme d’exercice physique adapté améliore à la fois l’état fonctionnel et la qualité de vie des patients atteints de gonarthrose en augmentant l’amplitude de leurs mouvements et leur force musculaire tout en diminuant la douleur ressentie. Ils concluent qu’une telle prise en charge devrait être introduite dans les programmes de réadaptation pour les personnes souffrant de gonarthrose, et ne présentant bien sûr pas de contre-indication médicale pour un exercice physique d’un niveau modéré.

Article publié le 12 juillet 2012 (modifié le 12 juillet 2012)

Source : Rahela MI, Patru S, Bighea A et al. Efficacy of physical exercice in patients with knee osteoarthritis. EULAR 2012.

Laboratoire Croma |  Mentions légales
Arthrose : Tout savoir sur l’arthrose

Numéro vert : 0 800 150 200
Lien non sponsorisé

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.